procrastination

procrastination

PROCRASTINATION

La différence entre la procrastination et la gestion de temps, c’est la culpabilité !

 

Procrastination vs Gestion du temps

Vous l’avez compris, la culpabilité fait partie intégrante de la procrastination, qui est l’art de reporter des choses que vous voulez faire à demain tout en ressentant de la culpabilité. Une personne qui procrastine n’est pas à l’aise avec l’idée de reporter au lendemain, ou de ne pas faire aujourd’hui, elle y pense, rumine la question et dit qu’elle voudrait arrêter de procrastiner.

Si vous reportez au lendemain et que c’est ok pour vous, vous êtes à l’aise avec ce fait et qu’il ne vous provoque aucun désagrément de pensée, alors vous gérez votre temps. Dans ce second cas, il n’est pas question de procrastination car la culpabilité est absente.

La culpabilité, un levier de la procrastination

Cette explication vous donne en soi un levier important de lutte contre la procrastination :

Comment pouvez-vous arrêter de culpabiliser de toutes ses choses que vous reportez au lendemain ?

Est-ce envisageable pour vous de vous détacher de cette culpabilité ?

Comment être plus « bienveillant(e) » vis-à-vis de vous-même et arrêter de ruminer la question ?

Cette première prise de conscience aide souvent les personnes que j’accompagne sur ce sujet à relativiser. Elles prennent conscience qu’elles sont peut-être dures avec elles-mêmes et qu’elles peuvent diminuer cette culpabilité en changeant leur prisme de vision.

Si je voyais le verre à moitié plein, plutôt que le verre à moitié vide. Je conseille, par exemple, de prendre le temps de regarder ce qui a été fait dans une journée et de se sentir fière de ses réalisations.

Prendre le temps de la satisfaction des choses accomplies est important pour prendre conscience que des choses ont été faites et pour identifier à quoi vous avez passé votre temps.

Au-delà de la culpabilité.

Il arrive que le seul fait de changer son état d’esprit sur la culpabilité ne suffise pas, il faut alors aller chercher les causes de la procrastination, ou pour être plus précise les causes « cachées ».

Si vous procrastinez, il y a certainement une part de vous qui y trouve un bénéfice, et la question la plus importante est de savoir quel ?

Que faites-vous à la place de faire ce que vous voudriez faire ?

Que gagnez-vous à procrastiner ?

Qu’y a-t-il de bon à garder cette procrastination en place ?

Souvent cette partie nécessite d’être accompagné(e) car il n’est pas si facile de cibler les bénéfices que vous pouvez retirer du fait de procrastiner. Vous vous dites sûrement qu’il n’y a rien de bon dans le fait de procrastiner, et pourtant…

Si au lieu de travailler sur ce dossier très important que vous devez rendre la semaine prochaine, vous appelez une amie au téléphone pendant une heure pour discuter, votre bénéfice caché est peut-être de prendre du temps pour vous, d’être écouté(e) par une oreille bienveillante car vous avez un problème personnel qui vous agace actuellement ou autre chose.

Pour trouver le bénéfice caché, il est nécessaire d’investiguer.

Une fois que vous avez compris ce que la procrastination vous permet (plutôt que de vous arrêter à ce qu’elle vous empêche) vous pourrez la relier à un besoin non comblé et vous attaquez à répondre à ce besoin autrement.

 Une organisation plus efficace de son temps

Concrètement, il y a également beaucoup de personnes qui procrastinent qui manquent d’organisation et de capacité à prioriser.

L’organisation efficace du temps passe, selon moi, par le sens, et donc par la suppression de cette fameuse liste à rallonge de choses à faire, plus communément appelée « to do list ».

Premièrement, cette liste est souvent décourageante pour vous, car vous n’en voyez pas le bout, et elle participe à voir le verre à moitié vide. En fin de journée, vous rayez peut-être une ou deux choses faites de cette liste qui tient sur une feuille. Ainsi, cette liste rend difficile le sentiment de satisfaction de la chose accomplie.

Pour éviter ce découragement, quelle façon de faire pourrait remplacer votre « to do list » qui vous permettrait d’être dans la satisfaction de la chose accomplie en fin de journée ?

Un exemple peut être de choisir deux ou trois actions par jour à réaliser en priorité, que vous notez dans votre agenda et que vous pourrez barrer en fin de journée. Choisissez une manière de faire qui vous parle et qui vous attire a priori.

Deuxièmement, cette liste ne prend pas en compte l’aspect des priorités. Ce qui est prioritaire pour vous, ce sont les choses à faire qui participent à vos objectifs de vie professionnelle comme personnelle. Oups, voilà où se situe le problème : je connais peu de gens qui, pour définir ce qu’ils vont entreprendre dans leur journée, réfléchissent à leurs objectifs de vie.

Vous l’aurez compris, la méthodologie que je préconise pour s’organiser efficacement sur une journée, une semaine voire un mois, c’est de prendre un moment en début de mois, par exemple, pour définir vos objectifs de vie du moment.

Que voulez-vous avoir accompli dans 3 mois ?

Dans 6 mois, que faites-vous ? où êtes-vous ? avec qui ?

Qu’est-ce qui vous manque aujourd’hui pour être 5% plus heureux ?

Vous pouvez faire cet exercice, tant pour le domaine professionnel que personnel.

Voici un exemple professionnel :

Je veux gagner plus => l’année dernière je n’ai obtenu que 50% de ma prime sur objectif, cette année j’en veux 90% minimum => où est-ce que j’en suis de l’avancée de mes objectifs => ha, je n’ai rien fait sur le dossier X => je définis les étapes pour réaliser le dossier X et je répartis les tâches à réaliser dans le temps impartis

Voici un exemple personnel :

Je veux voyager => je le dis souvent mais je ne fais rien car je n’ai pas le temps (fausse excuse) => je liste les endroits qu’il me plairait de visiter => je choisis la destination que je place en N°1 => je définis les étapes pour mettre ce projet en place pour mes prochains congés d’été => je planifie ses étapes dans le temps imparti.

Grâce à cette méthode, vous passerez du temps à réaliser des tâches, qui ont un impact sur vos objectifs de vie, et donc qui participeront à votre satisfaction et votre bonheur tout simplement.

Le sens que vous y mettez participera à faire disparaître la procrastination car vous savez pour quoi vous faites les choses.

Le sujet de la procrastination vous empêche d’avancer et vous souhaitez vous faire accompagner, écrivez-moi à : severine.smoljan@haiku-coaching.com

Save

Save

Save

Save

Save